Introduction à l’étude du texte de Shantideva: Le Bodhicharyavatara

Lama Trinle (25/10/2021)

(English) (Português)

Que ce soit pour commencer, ou pour approfondir, l’étude et la pratique du Dharma (l’enseignement du Buddha), le texte de Shantideva est une excellente référence. Le texte, écrit en stances de quatre lignes, est court (environ 150 pages) mais c’est un résumé concentré des enseignements du Mahayana.

L’auteur et le contexte.

A l’époque de Shantideva (685 – 763 après J.C. – Art. 13) la présentation des enseignements du Bouddha (Art. 14), dans sa forme du Grand Véhicule (Mahayana) était bien établie.

Le Grand Véhicule (Art. 15),  se développa à partir du premier siècle avant J.C. Il est fondé sur les textes de la Prajnaparamita et sur les traités des fameux maitres indiens: Nagarjuna (entre 150 et 250 après J.C.), fondateur de la philosophie Madhyamaka; Asanga (IVe siècle)  e Vasubandhu (316-396) fondateurs de la tradition Yogachara (Art. 12). Tous étaient étudiés à l’université de Nalanda où Shantideva était un moine (Art.6).

Le Mahayana met l’accent sur l’étude et la pratique conjointe de la Sagesse et de la Compassion.

La Sagesse se réfère à une compréhension correcte de la nature de la réalité: êtres vivants et phénomènes. Dans leur aspect relatif ils sont considérés comme produits par des causes et conditions. Du point de vue ultime, de leur nature essentielle, ils sont vides d’existence propre (in-substantiels). Ceci est réalisé par les moyens d’une analyse méthodique et par des méthodes contemplatives.

C’est la réalisation de la vacuité, du non-conditionné (Art. 9), qui libère des diverses souffrances d’une vie limitée au domaine conditionné. Shantideva évoque cette perspective dès le début de son texte, juste après les hommages:

Les conditions favorables (libertés et acquisitions)
Qui permettent de réaliser le Bien des êtres, sont très difficiles à réunir.
Si, une fois obtenues, on ne les mets pas à profit,
Quand pourrons-nous les réunir à nouveau?!
(Chapitre I – Stance 4)

Les thématiques rappelées dans cette stance évoquent une perspective globale des enseignements du Bouddha tels qu’ils sont présentés en détails dans les manuels de Lam-rim (progression graduelle).

Elles sont exposées de manière particulièrement claire dans le texte de Gampopa – Le Précieux Ornement de la Libération qui se compose de six parties: Partie II: Une existence humaine est dite rare et précieuse lorsqu’elle réunit les conditions favorables (les 8 libertés et les 10 acquisitions) qui permettent de réaliser l’Etat de Bouddha et de manifester Son Activité Altruiste de manière spontanée (Parties V et VI). Cette réalisation est possible parce que tous les êtres en ont le potentiel (Partie I : La Nature de Bouddha). Pour l’actualiser nous avons besoin des orientations d’un Maitre Spirituel Authentique (Partie III) dont les instructions ont pour but de remédier aux quatre obstacles qui nous empêchent de réaliser pleinement notre potentiel: 1) Pour l’attachement à cette vie: La méditation sur l’impermanence et la mort; 2) Pour l’attachement au cycle de l’existence conditionnée: Les souffrances du Samsara et le Karma; 3) Pour l’attachement à la libération individuelle: La méditation sur la bienveillance et la compassion; 4) Pour l’ignorance des moyens d’atteindre l’Eveil: Les instructions sur la Bodhicitta.

Les causes des diverses souffrances sont les actes négatifs commis par le corps, la parole et l’esprit. Ils se manifestent particulièrement lorsque l’esprit est sous le pouvoir des émotions négatives: La cupidité, l’orgueil, la colère, la jalousie et la stupidité. La cause initiale de celles-ci est la non-reconnaissance (ma-rikpa) de la nature de la réalité dans ses aspects relatifs et ultimes; (Voir les enseignements du Vénérable Kalu Rinpotché 1905-1989. La compilation de ses enseignements est disponible sur le site kalu.org.br).

En considérant que les diverses souffrances imprègnent tous les êtres, autant que nous même, on développe la bienveillance et la compassion. Pour les rendre effectives, on aspire à la réalisation de l’Etat de Bouddha et on met en œuvre les moyens pour y parvenir. Cette attitude correspond à l’Esprit d’Eveil (Bodhicitta) dans ses aspects d’aspiration et de mise en pratique; ils sont la principale thématique du texte de Shantideva.

Le texte

Divers textes ont été préservés dans leur langue originale: le sanscrit et de nombreux manuscrits anciens sont parvenus jusqu’à nous dans leur traduction en tibétain, chinois, mongol et népalais (Art. 1). Actuellement sont disponibles de nombreuses traduction en diverses langues européennes. (Art.2)

Dans les premiers chapitres Shantideva présente les nombreux bienfaits de la génération et du développement de la Bodhicitta. La simple aspiration même résolue à un objectif ne suffit pas à l’atteindre; il faut mettre en œuvre les moyens adéquats pour y parvenir.  Ainsi, en suivant la voie des Bodhisattvas, on pratique la générosité, la vigilance, l’éthique, la patience, l’énergie, la méditation et on développe la connaissance transcendante. Dans les chapitres suivants Shantideva va proposer des conseils pratiques pour développer ces qualités et conclut son texte avec la dédicace du mérite au chapitre X.

Les commentaires

Le texte de Shantideva est court et concentré. Traditionnellement il est étudié avec des commentaires explicatifs qui présentent en détail les différents sujets

-Le commentaire du maitre indien Prajnakaramati (IXe siècle) a été préservé en sa langue originale, le sanscrit, de même que dans sa traduction tibétaine. I existe une traduction en anglais faite à partir du sanscrit par Sharma (Com. 16) ainsi qu’une autre qu’il a réalisée avec Sa Sainteté le Dalaï Lama (Com. 2).

-Au Tibet (Art. 16) de nombreux maitres ont écrit un commentaire sur ce texte; récemment certains ont été traduits et publiés en anglais; Ceux de: Sönam Tsemo 1142 – 1182 (Com.8a et Com. 8b) ; Sabzang Mati 1294 – 1376 (Com. 5a et Com. 5b); Pema Karpo 1527-1592; Pawo Tsukla Trengwa 1504 – 1566 (Com. 9a et Com. 9b).

-Le texte de Shantideva fut le favori de Patrul Rinpotche 1808-1887 qui le commenta de nombreuses fois. A la fin du XIXe siècle certains de ses disciples ont aussi rédigés des commentaires: Kunzang Pelden 1862 – 1943 (Com. 3 et Com. 4); Kunzang Sonam 1823 – 1905 e Ju Mipam Gyatso 1846 – 1912 pour le chapitre IX.

Plusieurs maitres tibétains contemporains ont également publié d’excellents commentaires basés sur les précédents mais aussi sur ceux de Tsong Kapa 1357 – 1419 et son principal disciple Dharma Rinchen 1364 – 1432.

Ce sont les commentaires des Guéshés: Losang Tengye (Com. 10); Jampa Tegchok (Com. 11); Yeshe Tobden (Com. 12); Tenzin Zopa (Com.13); Le maitre Kagyu Trangu Rinpotche (Com. 14) et son traducteur Karma Choepel (Com.19); Kelzang Gyatso (Com.15a et Com. 15b) et la publication de Asian Classics (Com. 18).

En occident les études académiques ont commencé à la fin du XIXe siècle lorsque sont arrivés les premiers manuscrits en sanscrit. La première traduction française fut réalisée par Louis de la Vallée Poussin entre 1892 et 1907 (Text. 5a e Text. 5b); en anglais par Barnett en 1909 (Text. 6) e une nouvelle en français par Finot en 1920 (Text.7).

Cette dernière traduction est restée une référence jusqu’à la nouvelle traduction en français faite par le Comité Padmakara en 1992 (Text. 1a, Text. 1b, Text. 1c et Text.1d). Elle a suivi un enseignement donné par Sa Sainteté le Dalaï Lama dans un centre bouddhiste français en 1991. La transcription de ces enseignements a été publiée sous le titre : Comme un éclair déchire la nuit. Sa version anglaise: A Flash of Lightning in the Dark Sky a déjà été republiée trois fois avec un simple changement de titre et de couverture du livre! Ce document reste une première référence. (Com. 1a, Com.1b e Com. 1c)

A la suite de cet événement, en 1993, Sa Sainteté le Dalaï Lama a dédié une rencontre entière à l’étude du chapitre IX (la connaissance transcendante) se réfèrent aux commentaires de Kunzang Palden et Kunzang Sonam. En 1994 il y eu une première traduction en français sous le titre Tant que durera l’Espace;. En 2004 une révision complète fut faite par Tubten Jinpa, le principal traducteur du Dalaï Lama; elle fut publiée sous le titre de : Pratique de la Sagesse. Les autres traductions du texte et les commentaires on suivit cet événement.

Dans son article: Three recent Translations (Art. 2) Luiz O Gomez évoque les critères nécessaires pour faire une traduction qui respectent le texte original mais aussi restituent bien sa signification et son élégance dans la langue native. Il prend pour exemples les trois premières traductions, de La Vallée Poussin, Barnet et Finot, et les compare à celles de Padmakara (Text. 1a, Text. 1b, Text. 1c e Text.1d), Wallace (Text.2), Crosby et Skilton (Text. 3). Sa propre traduction fut publiée dans la: Norton  Encyclopedia of Religions (Text.4); dans son introduction à cette publication : In the World of the Buddha Donald Lopez Jr. est comme d’habitude excellent! (Art. 17).

Une attention particulière a été dédiée aux chapitres VI – La Patience: Dalai Lama: Guérir la Violence; Lama Zopa: Patience; Thurman: Anger; et au chapitre IX (Connaissance transcendante / Prajna): Dalai Lama – Wallace : Transcendent Wisdom; Mipam: Ketaka Jewel et Wisdom Chapter, Le Joyaux Opalescent. Des thèses de doctorat: Dorji Wangchuk : Resolve to become Buddha; Oldmeadow-Prajnakaramati: The Wisdom Chapter; Sweet : Shantideva and Madyamika.

Les différences e complémentarités possibles entre études traditionnelles e académiques contemporaines sont bien décrites dans l’article de Makranski (Art.3). Une étude interreligieuse est faite par le théologien chrétien Schmidt-Leukel (Com. 17Art. 7) Une analyse linguistique e de philosophies comparées par Alexis Lavis (Text.17); Brassard a dédié son livre sur les significations de Bodhi-citta (Art. 10). En plus de ces références il existe diverses autres études, traductions, articles e documents complémentaires qui seront rendus disponibles progressivement.

Les documents sont classés par catégories:

Text. Pour textes originaux et ses traductions. Les traductions faite par différents traducteurs portent un différend numéro ex.: Text 1 – Padmakara, Text 2 – Wallace etc. Lorsque c’est le même auteur traduit en une langue différente cela est indiqué par une lettre ex.: Text 1a pour la version anglaise, Text. 1b pour la traduction en français, Text. 1c pour la traduction en portugais etc.

Com. Pour les commentaires. Noter que parfois il y a une traduction du texte et un commentaire en publications séparées mais venant même auteur, parfois le texte et le commentaire sont combinés.

Art. Pour les articles et thèses.

Nous avons commencé par: La vie de Shantideva; Les contextes historiques et géographiques; Le regroupement des textes originaux et des traductions existantes et la présentation des documents en rapport avec le chapitre I : Les Bénéfices de la Bodhicitta.

Comment étudier?

-Les personnes qui recherchent simplement des informations, ou ceux qui font des études académiques, ont l’habitude de procéder selon leurs intérêts et leur méthodologie habituels. Il peut être utile de considérer que, pour pouvoir apprendre des choses nouvelles, il ne faut pas se limiter à la recherche de la simple confirmation de ses propres présupposés mais à la lumière de faits, ou de perspectives, différentes être disposé à réévaluer ses convictions.

-Un pratiquant du Dharma est généralement connecté à une tradition vivante qui lui propose un programme d’études, de pratiques ainsi que des enseignants qualifiés pour lui donner des instructions personnalisées. Il y a des variations entre les différentes traditions, et la pédagogie de différents maitres, mais les enseignements fondamentaux du Mahayana, tels qu’ils sont résumés dans le texte de Shantideva, sont communs à toutes les traditions. Ce sont d’ailleurs des maitres des principales lignées qui ont rédigé les commentaires mentionnés ci-dessus. En plus de cela il est considéré que le texte de Shantideva est à l’origine des Lam-rims aussi bien que des méthodes d’entrainement de l’esprit: Lojong.

-Il existe déjà des traductions, du texto et de commentaires, en français, portugais etc. néanmoins, pour le moment, la plupart des publications existent seulement en anglais aussi leur facilité d’accès dépends en partie de chacun. Ceux qui en ont la possibilité peuvent participer à des traductions afin de partager les textes avec ceux qui n’ont pas accès aux langues étrangères.

-Il est possible d’étudier, et de méditer sur les thèmes, en utilisant principalement un texte et un seul commentaire. On peut aussi se focaliser sur l’étude (Tö) d’un chapitre, sur une stance, une idée ou une perspective, et voir ce que les différents commentaires ont à dire sur le sujet.

Une fois ces références acquises on peut alors réfléchir et s’interroger avec pertinence: _Quel en est le sens? _Qu’elles en sont les implications? _Quelle est la différence avec d’autres perspectives? C’est la méditation analytique (Sam).

Les pratiquants du Dharma savent que l’étude et la compréhension intellectuelle ne sont que les premières étapes. Elles ne produiront de résultat (Dré) que lorsqu’elles sont intégrées dans le vécu par l’application pratique (Gom).

La progression effective sur le chemin de l’Eveil ne se limita pas à une simple accumulation d’informations mais implique une transformation, progressive, mais intégrale, de la manière d’être, de la manière de fonctionner, du corps, de la parole et de l’esprit.

La transition entre l’état conditionné, où prévalent la confusion, les passions et le karma, et l’Etat de Buddha, en lesquels la confusion est dissipée et, les qualités potentielles développées, n’est pas le résultat d’une simple accumulation de connaissances mais résulte d’une transformation complète du mode d’être et de son expression dans les comportements. (Voir Gampopa – Le Précieux Ornement de la Libération: -Les cinq voies et les dix Terres; -L’Activité du Buddha.)

Cette transformation, progressive mais intégrale, a son origine dans la génération et le développement de l’Esprit d’Eveil: Bodhicitta. Comme le dit Shantideva:

Comme le suprême élixir qui peut tout transformer en or;
L’Esprit d’ Éveil, qui transforme ce corps impur,
En l’inestimable Corps d’un Bouddha,
Il faut soigneusement le préserver!
(Chapitre I – Stance 10)


Articles, commentaires et textes disponibles en téléchargement (voir les couvertures)

Dear translators and editors,
In order to favor comparative studies we present here the cover of some of your publications and a short extract from them. In case it is inconvenient for you just mention it to us at [email protected] and we will remove them immediately. On the other hand, if you have a translation in your language, or like to participate to the translation some texts, you can take contact with us or send them and we will be happy to share them. Thank you!!

 

 

Deixe uma resposta